Impact de l’utilisation des masques non bio dégradable sur l’environnement

Impact de l’utilisation des masques non bio dégradable sur l’environnement

L’utilisation des masques non réutilisables pendant cette pandémie de la COVID 19 causent certains problèmes environnementaux. Ces masques jetables ne sont pas bio dégradable. Ils sont donc une source de pollution supplémentaire pour la planète.  Les masques bleus sont jetés un peu partout à travers le monde et cette mauvaise gestion inquiète de plus en plus les environnementalistes. Ces masques chirurgicaux mettent plus de quatre siècles à se décomposer totalement dans le sol. Ils sont utilisés en grande quantité pendant la pandémie et ont un impact sur l’environnement.

La mauvaise gestion de ce type de déchet

Le plus grand danger se situe dans la mauvaise gestion des masques déjà utilisés. Ils sont jetés un peu partout dans la nature. Les utilisateurs une fois qui ont usés le masque, le jettent à même le sol dans la rue. C’est une source de pollution qui inquiète de plus en plus les gouvernements et les personnes luttant pour la protection de l’environnement. Le masque est recyclable et la gestion doit se faire au niveau de toutes les couches de la société. Le fait de jeter le masque n’importe où après l’utilisation est un danger pour l’environnement. Une fois que vous avez finir d’utiliser votre masque, il faut le jeter dans la poubelle adaptée.

Son impact sur l’environnement

Le masque bleu est un déchet qui met du temps à se dégrader au sol. Il faut attendre environ 450 ans avant sa dégradation complète dans le sol. Pour ralentir la propagation du virus, le port du masque est devenu obligatoire en plein pandémie de la COVID-19. Son utilisation se fait de façon intensive et il est devenu une grande source de déchet. La gestion du déchet se fait de façon peu citoyenne et devient un véritable problème environnemental. Les environnementalistes tirent la sonnette d’alarme et invite tout le monde à une gestion plus citoyenne des masques non réutilisables. Des alternatives sont trouvées pour réduire au maximum ce type de déchet et son impact sur l’environnement.

Les solutions alternatives

Pour réduire la pollution provenant des masques non réutilisables, des alternatives sont disponibles. Outre la gestion responsable de ce type de déchet, d’autres types de masques plus respectueux de l’environnement sont disponibles.  Ainsi parmi les solutions alternatives, les masques réutilisables ont vu le jour.  Masques en tissu ou en fibres biologiques, ces masques réutilisables permettent de réduire considérablement la pollution crée par l’utilisation des masques chirurgicaux. Ils sont lavables et vous pouvez les porter aussi longtemps que vous le voulez. Ces masques s’usent très lentement et sont vendus à petit prix. C’est la meilleure alternative aux masques non biodégradables. Ces masques sont vendus un peu partout et sont des produits faits mains et locaux. C’est un coup de pouce pour l’économie du terroir et pour l’environnement.

En somme, les masques non bio dégradable sont la nouvelle source de pollution crée par la pandémie de la COVID 19. Pour freiner cette pollution, des masques bios dégradable en fibres végétales et des masques réutilisables en tissu ont vu le jour et ont le vent en poulpe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.