Retour sur Investissement : ce qu’il faut comprendre sur le sujet

Retour sur Investissement : ce qu’il faut comprendre sur le sujet

Bien que pas du tout appréciée, la pandémie de la covid-19 possède également ses bons côtés. Avec la crise économique et donc les pertes massives d’emplois créées, elle nous pousse à réfléchir sur les notions de liberté financière. Les mots comme investissement, mais surtout retour sur investissement sont donc devenus les maîtres mots avec la crise. Voici tout ce que vous devez savoir sur le retour sur investissement.

Qu’est-ce que le retour sur investissement ?

Le retour sur investissement ou RSI en abrégé (ROI pour return on investment en anglais) possède plusieurs noms selon les domaines d’usage. On l’appelle rentabilité pour un investissement locatif et taux de rendement ou taux de profit pour un investissement financier (actions, campagne marketing, R&D dit recherche et développement, etc.). Souvent exprimé en pourcentage, il peut, pour les investissements productifs (de courte, moyenne ou longue durée), être exprimé en valeur décimale.

Le retour sur investissement est un indicateur ou ratio financier qui sert pour la comparaison des investissements en prenant en compte le montant investi et celui gagné (intérêt) ou perdu (perte). En effet, il constitue un indicateur très important en matière de mise en œuvre d’un projet.

Utilité et limites du retour sur investissement

Le retour sur investissement sert à déterminer et comparer la profitabilité d’un projet. Autrement dit, entre plusieurs projets, le ROI permet de connaitre celui qui rapporte le plus d’argent. Il est donc  utilisé pour faciliter la prise de décisions aux investisseurs qu’il s’agisse de personnes physiques ou de personnes morales dans le cas où il faut choisir entre plusieurs investissements financiers (projets, actions…), projets ou produits. Grâce à lui, chacune d’elles pourra faire ses analyses afin d’être à même de faire le meilleur choix d’investissement possible. Toutefois, il ne s’agit donc pas d’investir simplement, mais de prendre les mesures requises et peser le pour et le contre.

Même si, très utile en matière d’investissements et dans le monde des affaires, le retour sur investissement n’est pas exempt d’imperfections. Il s’agit surtout de la non-considération de facteurs très importants comme le risque, le temps de façon précise et l’inflation lorsqu’il est question de projets à long terme. Il faut également noter que le retour sur investissement ne prend pas en compte les facteurs de profitabilité comme l’e-réputation, mais seulement l’aspect financier des projets.

Comment calculer le retour sur investissement ?

En dépit de ses limites, le retour sur investissement d’un projet se calcule très simplement. Comment ? Vous n’avez qu’à appliquer la formule mathématique se présentant comme suit :

Retour sur investissement (ou ROI) = ((gain (ou perte) de l’investissement – coût de l’investissement) / coût de l’investissement) x 100. Comme vous l’avez lu plus haut, le résultat ainsi obtenu en pourcentage est le taux de rentabilité de votre projet.  Lorsque vous investissez par exemple 1000£ dans un projet qui vous procure 1500£, votre taux de rentabilité est 50% ((1500 – 1000) / 1000) x 100) soit un gain net de 0,5 pour chaque euro préalablement investi.

Désormais, le retour sur investissement n’a plus de secret pour vous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.